Des taxes augmentées pour les secondes résidences en France

Un Anglais qui possède une bâtisse en Normandie, un Hollandais propriétaire d'un mas sur la Côte d'Azur ou même tout simplement un Français qui a économisé toute sa vie pour s'offrir un petit appartement dans le Sud de la France… Tous sont concernés par la hausse des plus-values immobilières, prévue pour 2013.

Nombreuses sont les Français mais aussi les personnes du monde entier qui possèdent une résidence secondaire en France, que ce soit un Belge qui profite de sa retraite en passant plusieurs mois par an dans un appartement en Provence ou un Américain profitant de son appartement à Paris. Quels que soient leurs raisons et leurs moyens financiers, ces propriétaires sont bien logiquement attirés par les nombreux charmes qu'offre l'Hexagone pour investir leur argent et/ou profiter de leur temps libre. Mauvaise nouvelle pour eux : un texte destiné à augmenter les taxes sur les ventes de biens immobiliers (pour les résidences secondaires) vient d'être adopté par l'Assemblée Nationale. Cette taxe fonctionnera de façon barémique : de 2% à 6% pour les plus-values qui valent plus de 50.000 euros, répartis comme suit : 2% pour celles situées entre 50.000 euros 100.000 euros, ensuite +1% pour chaque tranche de 50.000 euros en plus et enfin un plafond de 6% pour celles qui dépassent 250.000 euros.